Des nouvelles de Raymonde : Centre de Jeunes Filles

22/01/2018

Bonjour!
C’est toujours avec l’assurance que vous vous portez tous bien que je donne de mes dernières nouvelles. Après des interminables coupures liées aux fortes pluies et au dernier passage du cyclone, les connexions et le courant sont enfin rétablies de manière stable… Ouf! Je commence à m’y habituer.

J’ai fait mon entrée officielle dans “ma bulle de service” aujourd’hui avec ma prise de contact au Centre de Jeunes Filles. Comme vous pouvez le voir sur cette photo, à peine arrivée, je suis immédiatement adoptée par les petits du Centre qui ne m’ont pas lâchée. Ce centre accueille des jeunes filles avec des situations sociales et juridiques très compliquées qui me bouleversent profondément. Le service ne sera pas facile mais je m’appuie sur le St Esprit pour me guider. Je suis convaincue des choix du Seigneur qui m’a donné plus que je ne Lui ai demandé. Je ne devais m’y retrouver que pour 2 semaines et finalement on m’a proposé d’y venir en permanence. En plus des services scolaires et culturels, d’encadrement des ateliers professionnels, la Directrice me confie les temps spirituels avec lecture et commentaires de textes bibliques et les prières en français. Les petites méditations “30 jours avec Elisée” sont adoptées pour les premières leçons avec les plus jeunes!! Même travail avec les “Pensées du Jour, Pensées d’un jour” pour les ados et les éducatrices. Merci mon cher Pasteur! Le dimanche, les volontaires viendront avec moi au culte francophone. Combien je remercie Le Seigneur pour cela. Son clin d’oeil m’a trouvé un logement à quelques rues de ce centre! Un détail important de Sa grâce abondante…

Parallèlement, je serais au Centre Fitahiana (celle de Montrouge) pour un service bien différent. Je vais m’occuper de mon filleul Zakaria et de sa famille qui ont des besoins matériels très importants. On vient d’apprendre que c’est interdit pour la chèvre. Je vais les aider à refaire la toiture et améliorer leur logement qui a bien souffert du cyclone. Puis nous nous occuperons du poulailler.

Voilà quelques news que je tenais à partager avec vous. Merci pour tout votre soutien. Vous me manquez beaucoup. Ne cessons pas de prier les uns pour les autres, la distance géographique ne nous sépare pas dans notre amour fraternel.

En attendant les prochaines news, affectueuses bises et pensées en JC.
Votre soeurette lointaine,
Raymonde

Carte postale Raymonde 1Carte postale Raymonde 2

Danger hors piste, ou comment je révèle la lâcheté des pasteurs !

S’agit-il d’un titre accrocheur ou d’une réalité à déplorer ? Les deux et je vous explique pourquoi ! Il y a un peu plus d’un an, j’ai sorti mon premier livre “Danger Hors Piste !”. Il traite des clichés et erreurs de la religion chrétienne remis à la lumière de la Bible. J’ai choisi l’image du danger que représente le hors piste aux sports d’hiver pour illustrer les différents sujets abordés. Je souhaite que mon livre soit largement diffusé, non pas pour une rémunération ou une quelconque gloire ; et les auteurs comme moi le savent : ça ne paie pas, mais surtout parce que toute la gloire revient à Dieu ! L’objectif est d’éclairer les captifs du système religieux : Jésus ne nous a pas enseigné une religion ! Comme j’aime le dire : « Les skieurs sont, donc ils pensent. Les chrétiens aussi ! ».

DangerHorsPiste

 

Les chrétiens ayant lu mon livre pourront vous le confirmer, il est inspiré et guidé par Dieu. Des retours qui m’ont été adressés, 98% sont positifs et 2% sont des débats autour des sujets abordés dans le livre. Voici quelques remarques que j’ai pu recevoir : « se lit facilement », « clair et simple », « fait du bien », « change ma manière de prier », « quand on finit un chapitre on a envie de lire le suivant », « il m’apprend des choses ».

C’est très bien, n’est-ce pas ? Où est le problème ? La censure ! Une censure lâche, une censure de pasteurs. Je n’ai pas pu présenter mon livre dans les églises de ma région sous prétexte que mon préfacier ne leur revenait pas, que cette situation pourrait engendrer des tensions et ou des conflits, et certains m’ont tout simplement ignoré.Moutons Craignez-vous d’être pointés du doigt par les chrétiens de vos églises ? Craignez-vous ces tensions et conflits malsains ? Ne devriez-vous pas plutôt craindre Dieu ? Vous deviez être les bergers du troupeau, mais vous ne faites que le suivre ! Quelle honte !
Censurer un livre qui pourrait faire énormément de bien aux chrétiens de ces églises comme il a déjà fait énormément de bien à tous les chrétiens qui ont pu le lire, que ce soit en France, à l’étranger et même parmi vous. En effet, malgré vos restrictions Dieu a conduit mon livre aux mains de certains chrétiens de vos églises. Vivre sans lire est dangereux, cela oblige à croire ce que l’on dit !

Shame on you

C’est une bien triste réalité et c’est aussi pour cette raison que j’ai choisi un titre accrocheur. J’espère que les pasteurs concernés liront ces lignes, se reconnaitront et agiront au mieux pour Dieu. Que ce soit clair, j’ai choisi mon préfacier, je lui ai demandé s’il voulait bien écrire la préface, j’ai été heureux qu’il accepte, aujourd’hui je ne regrette rien ! Ce sont certainement des tensions et conflits que vous souhaitez empêcher en refusant la présentation de mon livre dans vos églises ; mais ce sont surtout la paix, la joie, la sagesse, l’intelligence, la délivrance des vies captives face à la religion, et il y en a énormément plus que ce que l’on pourrait penser ! Je pourrai vous expliquer les conséquences de l’excès de religiosité qui conduisent à l’adultère, l’ivrognerie, les addictions, les meurtres, etc. mais là n’est pas le sujet. Vous refusez un livre, vous refusez une action de Dieu au sein de vos églises. Finalement, l’histoire se répète, environ 2 000 après, comme il se disait de la parole de Dieu à travers la personne de Jean : “Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont pas accueillie.” (Jean 1. 11) et de Jésus : “Je vous le dis en vérité, aucun prophète n’est bien accueilli dans sa patrie.” (Luc 4. 24)

Que celui qui a des oreilles pour entendre entende et celui qui a des yeux pour voir voit !

Ecouter un mur

David Bayas

Pin It on Pinterest