L’extension du domaine des Amazones

Je me souviens d’avoir il y a 10 ans déjà, écrit un article qui s’intitulait : « La féminisation de la société ». Il y était déjà question d’une tendance lourde. Aujourd’hui c’est un fait, une réalité, et au risque de voir les féministes et autres Femen me tomber dessus, c’est un drame. Découvrir la suite

La pornographie, ce proxénétisme autorisé

La pornographie est autorisée par la société, pas par Dieu ! Elle agit comme une drogue légale à partir de 18 ans ; il faut être bien moins âgé pour y accéder très facilement. Je vous parlerai de ce qu’est la pornographie sans tabou. Je vous donnerai aussi quelques solutions pour sortir de ce gouffre ; mais encore faut-il que vous preniez conscience que vous avez un problème. Si vous lisez cet article, j’imagine que vous l’avez compris ou que vous êtes simplement curieux. La pornographie est immorale et ne suit pas le véritable sens du mot “amour”. Elle est contre la relation et l’intimité avec ton/ta conjoint/e, Dieu et toi-même. Je m’explique :

La pornographie dans toute sa laideur !

Prisonnier

– La pornographie crée une addiction comme le tabac, la drogue, l’alcool, les jeux d’argents, etc. (pour plus d’explications sur le principe de l’addiction, voir mon article « L’être humain aime t-il être hanté ? ») De ce fait, cette relation de dépendance va t’amener à ne jamais en avoir assez, tu iras toujours plus loin. Qu’est-ce que veut dire “plus loin” dans le monde de la pornographie ? Ça veut dire toujours plus violent, toujours plus crade, avec le moins d’amour possible. La pornographie te hantera, d’abord les nuits puis en plein jour ! Des images et des sons te reviendront sans que tu puisses y faire quoi que ce soit, en tous cas pas sans un miracle. La pornographie t’incitera à violer du regard !

– La pornographie est une situation où tu es infidèle, et l’infidélité est un péché au cas où tu ne le savais pas déjà. De manière générale, tout ce qui peut réveiller tes hormones sexuelles et qui n’est pas ton/ta conjoint/e est une forme d’infidélité. Ce n’est pas parce que le corps est absent que ce n’est pas mauvais (Matthieu 5. 27 et 28) ; le cœur, la pensée, les sentiments y sont !

– La pornographie, en terme de marketing, crée de la demande. Quand tu cliques sur un lien internet, ou que tu achètes une vidéo dans une boutique, les producteurs voient ce qui fonctionnent. Et si ça fonctionne alors il faut en produire plus. Plus de quoi ? Plus d’enfants, plus d’hommes et de femmes maltraités, esclaves, obligés de coucher, de se faire violer et bien sûr obligés de sourire ! Repenses-y si tu entends à nouveau des cris, ils ne seront peut-être pas réellement dus au plaisir mais plutôt aux rapport sexuels sans préliminaires, “à sec” ! Dois-je le répéter ? Ce n’est pas de l’amour ! Ces personnes n’atteignent pas les 40 ans à cause des drogues, des maladies sexuellement transmissibles, des assassinats par un client ou un proxénète ou un petit ami, des suicides !

– La pornographie elle-même n’est qu’un mensonge. Bien sûr il y a la chirurgie pour agrandir la taille du pénis et pour grossir les lèvres sexuelles de la femme, mais je veux aussi parler des valeurs qui prouvent qu’une personne est bonne : pour un homme il suffit d’un gros pénis et d’une érection infinie, pour une femme il suffit d’un pubis bien voyant et des jambes écartées ! Depuis quand les valeurs ne sont plus : sensualité, passion, attention, générosité ?! Le premier désir d’une personne n’a-t-il toujours pas été un baiser ? La pornographie veut nous faire croire que le premier et seul désir est la pénétration !

– La pornographie est une perte de temps considérable comme toutes les addictions. Tu souhaitais construire une vie de couple, de famille ? Avec la pornographie ne l’envisage pas ! Tu y perdras quelques minutes par mois, puis quelques minutes par semaine, puis quelques heures par jour. Tu ne communiqueras plus avec les personnes qui t’entourent, tu n’arriveras plus au bout de ce que tu entreprendras, tu échoueras dans tes études, tu perdras ton travail, tout deviendra sombre autour de toi, la mort te guettera. La pornographie te fait perdre du temps précieux, as-tu oublié la mission que Dieu t’a confié ?

– La pornographie déforme ta manière de voir l’amour. Le mal pourrit ta conscience jusqu’à croire que ce qui se passait dans ces vidéos était excitant. Humiliation, domination, harcèlement sexuel, claques, étranglement, viol, restons soft ! Du coup, ton corps libèrera des hormones et sécrétera des endorphines face aux contenus de ces vidéos. Tu n’auras plus d’envie sexuelle envers ton/ta conjoint/e parce qu’au final tu sais très bien que ce qui t’excite n’est plus de l’amour. Tu ne veux pas blesser et dégrader ton/ta conjoint/e.

– La pornographie te fera te sentir comme un moins que rien. Quand tu demanderas pardon à Dieu, des pensées te feront douter du pardon que Jésus t’accorde. La pornographie t’apportera incompréhension, colère, violence, puis tu iras jusqu’à te dire que finalement ce n’est pas si grave. As-tu oublié ce que tu viens de lire juste avant ? Tu devras souvent mentir, si tu te fais surprendre ou si une personne te demande ce que tu faisais à ce moment de la journée par exemple. Tu auras aussi des doutes envers ton/ta conjoint/e à force de voir des adultères filmés. Finalement, tu feras une dépression. La pornographie brise les cœurs, crée des disputes sur des sujets qui pourtant n’ont rien à voir. La pornographie peut amener au divorce !

Des solutions ?

Libéré de prison

Après le premier péché de l’humanité, la Bible nous rapporte qu’Adam et Eve cherchaient à cacher leur nudité (Genèse 3. 7 et 8). Pourquoi ? Parce qu’ils en avaient honte. La société a exploité cette honte et en a fait un marché juteux ! La société se sert d’hommes et de femmes qui dévoilent leur nudité pour des questions d’argent ou parce qu’ils sont esclaves ! La pornographie est sans gêne ! Pourtant, le sexe devrait être un cadeau dans le cadre du mariage entre deux personnes qui s’aiment. Le pénis entrant dans le vagin, représente, littéralement, un don d’une partie de soi à l’autre, un cadeau qui libère des hormones. Ce sont ces hormones qui ne devraient être réservés qu’à l’être aimé ! La décision d’en finir avec la pornographie ne pourra venir que de toi. Voici quelques pistes de réflexion après avoir pris ta décision, “pour tenir le coup” ; il faut se rappeler que :

– la vraie nature de la pornographie, c’est-à-dire tout ce que tu viens de lire, et pour résumer : immoral, faux, en lien avec le proxénétisme, l’exploitation sexuelle, le trafic d’êtres humains, la prostitution filmée, le viol. Elle agit comme une drogue !

– la tentation arrive en cas de fatigue, de mauvaises nouvelles mais aussi en cas de joie, de bonnes nouvelles. C’est normal car la pornographie est une drogue et comme toutes les drogues elle sert à réguler les émotions, quelles soient positives ou négatives. De plus, un état de manque ne se fera pas attendre. Mais plus tu éviteras les images et sons, même sous forme d’humour, moins la tentation sera présente.

– toutes les conséquences : mensonges, incompréhensions, colères, violences, dépressions, divorces, suicide.

– la question à te poser : “quand vas-tu arrêter ?”

Aime plutôt ton/ta conjoint/e comme Jésus aime son Eglise ! (Ephésiens 5. 25)

ps : la vie c’est pas comme la pornographie, ce n’est pas parce qu’une femme te sourit qu’elle veut coucher avec toi !

David Bayas

Le phénomène « #balancetonporc » et ses inquiétantes dérives.

C’est la journaliste Sandra Muller, fondatrice et directrice de la rédaction de « la lettre audiovisuelle » (un media professionnel dédié au secteur de la télévision) qui est l’auteur de ce hashtag. A l’origine c’est le surnom donné à Cannes, par quelques personnes initiées, au producteur Harvey Weinstein, qui, dans la grande tradition hollywoodienne, abusait très largement de son pouvoir pour faire subir aux femmes ses volontés

.

Une fois ceci posé, on peut regretter que l’intitulé de ce mot-clé soit largement inspiré par de la misandrie (qui n’est rien d’autre qu’une autre forme de sexisme, mais dirigé contre les hommes cette fois) qui ne dit pas vraiment son nom. Très vite l’homme, et paradoxalement l’homme blanc (jusqu’à l’affaire Tariq Ramadan) dans un premier temps, devient le porc de service. Si à l’origine de ce site Sandra Muller avait, à n’en pas douter, les meilleures intentions du monde et la volonté de dénoncer son harceleur bien réel, il faut admettre qu’on a pu lire et voir à peu près n’importe quoi sur ce site.

Pour rester sur ce qu’il convient d’appeler désormais « l’affaire Weinstein », l’actrice italienne Asia Argento, l’une des accusatrices du producteur, subira fortement les reproches de la presse de son pays. Il est largement rappelé par celle-ci que l’actrice bénéficiera largement des bonnes grâces de Weinstein pour asseoir sa carrière.

Il est indéniable qu’il existe des hommes qui se conduisent mal avec des femmes, c’est une triste réalité quotidienne et pas besoin d’aller à Hollywood, il suffit de prendre le métro dans telle ou telle ville.

Ce qui m’inquiète le plus avec ce site ou avec sa version anglo-saxonne #metoo, et je ne doute pas un instant de la volonté d’en finir avec le harcèlement sexuel des femmes à l’origine de ces projets, ce sont des dérives très vite constatées.

Au premier rang desquelles on trouve encore une fois la philosophie féministe qui tient un discours sexiste et favorise une forme de haine de l’homme. Le problème c’est qu’écrire cela ou le dire, vous classe presque immédiatement dans le camp des « salauds » qui défendent les harceleurs. Ce n’est absolument pas le cas pourtant. Mais ces deux hasthag sont l’occasion de libérer une parole, pas seulement de victimes, mais aussi et peut être surtout de revendicatrices et là, c’est inquiétant. On a donné tellement d’importance à la parole des enfants à une époque, qu’il faudra (pour la France du moins) le scandaleux procès d’Outreau pour enfin relativiser les choses. La femme de Potiphar, dont l’histoire est rapportée dans la Genèse aurait pu aisément dénoncer son porc (Joseph) sur #balancetonporc. Pourtant l’histoire réelle est si différente.

 

Au second plan de mes inquiétudes, même si cela peut paraître anodin, comparer un être humain à un porc est franchement douteux. Imaginons l’inverse #balancetatruie et le tollé que cela aurait provoqué. Ou pire encore #balancetongay et là le procès était d’emblée perdu pour les initiateurs de ce mot-clé. Et pourtant qu’on le veuille ou non, qu’on l’accepte ou pas, il y a des femmes qui harcèlent des hommes, certes avec un peu plus d’élégance (peut-être) que certains dragueurs lourdauds. Kevin Spacey est la triste preuve vivante que le harcèlement sexuel est aussi pratiqué dans les milieux homosexuels, mais qui en doutait vraiment ? Je me suis demandé ce que Bath-Shéba aurait pu raconter sur #balancetonporc après son expérience avec le roi David. D’autant plus qu’il existe déjà une théorie fantaisiste et féministe d’obédience chrétienne, qui veut que cette dernière a été violée par le roi David. Ce qui est une interprétation complètement abusive. Et Tamar qu’aurait-elle balancé au sujet de son beau-père Juda sur le hasthag #metoo ? Ma grand-mère disait : « Il n’y aurait pas d’homme coquin, s’il n’existait pas de femmes coquines ». Je vous laisse réfléchir à la profondeur et à la sagesse de ces paroles.

Enfin et en troisième lieu, je trouve qu’appeler à la dénonciation, même pour les meilleures raisons du monde, et surtout en France, c’est extrêmement risqué. Cela nous renvoie qu’on le veuille ou non, à un passé vichyste encore si présent dans la société hexagonale. Involontairement, l’appel à balancer des noms sur la toile et à donner en pâture certains d’entre eux sans que le moindre début de preuve existe, relève de la faute morale. Bientôt ce sera : #denoncetonjuif ou encore #balancetonchrétien ou encore #signaletonélecteurFN ou encore #pointedudoigtonhomo ou que sais-je encore. Franchissez la frontière Suisse et là, la dénonciation se nomme civisme ; en France rien à faire, dénoncer, c’est dénoncer. L’étoile jaune aurait pu migrer sur Twitter ou Facebook si ces réseaux sociaux avaient existé dans les années noires de la guerre, imaginez !

D’autant plus que parmi les dénonciations qu’on a pu lire sur #balancetonporc, il y avait, si j’osais, à boire et à manger. Si tout est bon dans le cochon, tout ne l’est pas sur ce support. Outre de véritables souffrances, que par ailleurs il aurait fallu dénoncer à la justice, ce qui est légitime, légal et moral, on trouve aussi d’assez surréalistes interprétations du « harcèlement sexuel », comme par exemple « Il m’a croisé dans le couloir du bureau et m’a jeté un regard de porc » évidemment, là c’est du très lourd.

Réduire l’humanité à s’opposer entre machos lourdauds et femen excitées est très court come argumentaire. Les hommes sont des hommes et les femmes sont des femmes, c’est banal de le dire certes,   et tant que le monde tournera il en sera ainsi. Passer d’un machisme imbécile et grossier à un féminisme revendicatif et outrageux n’est sûrement pas la solution. On en revient toujours à la notion de respect de l’autre, qu’il soit homme ou femme. Lutter contre l’irrespect par l’irrespect est sans doute le fruit d’une exaspération et d’une souffrance immense, mais pas la solution.

J’aimerai bien voir apparaître l’un de ces jours, ici ou là, un hashtag #j’airespectél’autre, anonyme s’entend ! Je suis persuadé que nous aurions de belles choses à raconter, lire et partager.

Samuel Foucart

Atelier de cuisine de madagascar

Dimanche 12 novembre, vers 12h après le culte, aura lieu un atelier de cuisine malgache.
C’est le moment de partager ! Après la préparation, la dégustation !

Pour vous donner une idée :

madagascar

Heu non plutôt ça en fait ^^ :

poulet vanille

L’album Toi&Moi, une belle surprise

Honnêtement je ne m’attendais pas à un album aussi bon. Il n’y a pas de paroles et pourtant tellement d’émotions passent ! Du jazz au blues avec un court crochet sur le rock’n’roll, ça groove un max ! Bien joué à toute l’équipe, vous avez réussi à faire parler vos instruments, vous avez réussi à louer avec vos instruments 😉 L’album Toi&Moi est aussi un moyen de se questionner, de réfléchir à sa vie, d’en prendre le temps car c’est tellement important ! Il peut s’écouter partout, en voiture, chez soi, etc.

L'album Toi&Moi

Ce que m’inspire les chansons

1. Des couleurs apaisantes, plongé dans le jazz, l’émotion est indescriptible et pourtant elle est là !

2. Comme un air de printemps, les fleurs voient le jour.

3. Au calme, le regard dans le vide à réfléchir sur sa vie.

4. Un soir d’été au balcon, le son mélodieux du sax et ça y est on peut se mettre à rêver…

5. On laisse place à un blues rythmé qui donne envie de bouger, oh yeah ! Bon coup de basse en passant 😉

6. Cette musique déborde de joie de vivre !

7. Nous voilà plongé dans un cadre bucolique. Excellent le côté militaro-jazzy de la batterie !

8. Qui veut un bol d’air frais ? c’est le morceau approprié.

9. Les breaks de guitare électrique électrisent l’air, sympa ce ressenti !

10. « Brise du large » un titre bien choisi, c’est exactement ce que je m’imagine en l’écoutant.

11. Prêt à gagner avec Jésus ? Rythmé, c’est parti pour le rock’n’roll !

12. Alternance entre une musique douce et rythmée, ça nage à contre-courant.

13. « Ouh », ou le moment où l’équipe a craqué ^^

14. Ce morceau dresse le tableau d’un voyageur qui regarde au loin sur le sommet d’une montagne.

Toi&Moi notice

 

Et ça continue

Je l’ai écouté presqu’une dizaine de fois et je ne m’en lasse pas, je découvre à chaque fois une autre expression, un autre sentiment, une autre émotion ; c’est sûr Dieu est dans l’affaire 😉 Merci à toute l’équipe d’avoir composé cet album que j’écouterai encore avec plaisir 😃 Dieu vous bénisse les gars ainsi que toutes vos familles !!!

 

David Bayas

auteur eglise pavilly David Bayas catégorie eglise pavilly Articles 03 septembre 2017

EXO The Way, un album poétique

Poésie et quelques airs d’EXO Eclats

L'album EXO The Way

Le nouvel album EXO The Way nous parle du chemin parcouru par Jésus depuis la décision de son sacrifice jusqu’à son accomplissement. Avec cet album nous sommes au coeur de la poésie aussi bien par la musique et les paroles que par le support rempli de tableaux impressionnistes. Dans le livret du CD, nous découvrons chaque chanson avec des tableaux et un verset biblique correspondant. Certaines chansons nous rappellent des airs d’EXO Eclats que nous aimons tant, remis au goût du jour ! A mon avis, la meilleure condition pour écouter cet album est chez soi au calme.

Descriptif des chansons

Tableau impressionniste 1 d'EXO The WayTableau impressionniste 2 d'EXO The Way

Avec cet album nous suivons le chemin parcouru par Jésus chanson après chanson :

1. Jésus choisit d’aller jusqu’au bout de son sacrifice pour nous sauver. Poétique.

2. Les soldats viennent chercher Jésus pour l’emmener au lieu du jugement.

Rythmé, mélodieux, grandiose, j’ai l’impression d’entendre une musique de film.

3. Lors du jugement, Jésus préfère se taire sur sa divinité pour que son sacrifice ait lieu.

4. Pierre nie connaître Jésus avant son sacrifice. Une vérité bien triste à entendre. Et toi que fais-tu ?

5. A l’époque, le peuple avait la possibilité de faire libérer un prisonnier. Il préfère libérer un criminel plutôt que Jésus ; Lui qui n’a rien fait de mal mais bien des prodiges, miracles et guérisons. Des paroles tellement touchantes sur une vérité troublante !

6. Jésus se fait frapper et maltraiter avant de porter lui-même la croix sur laquelle il mourra. Une accusation rythmée.

7. Jésus poursuit son chemin et porte sa croix jusqu’au lieu où il donnera sa vie pour nous sauver. Le chant qui t’amène sur The Way 😉 Es-tu prêt à aimer Jésus ?

8. Simon aide Jésus à porter sa croix jusqu’au lieu de sa mort. Es-tu prêt à faire de Jésus ton ami ?

9. Des personnes pleurent sur le sort de Jésus. Il a choisi cette destinée librement pour que nous soyons sauvés.

10. Jésus sur la croix, les provocations ne cessent pas : « Sauve-toi donc, si tu es Fils de Dieu ! », mais Il ne le fera pas car Il pense à nous à ce moment-là !

11. Un brigand crucifié à côté de Jésus reconnaît qu’Il est le fils de Dieu et lui demande de le sauver. Poétique.

12. Un aparté sur la mère de Jésus, Marie, et le destin de Jésus.

13. Jésus, le fils de Dieu, meurt. Une musique de cathédrale procurant des frissons.

14. Joseph et Nicodème placent le corps de Jésus dans un tombeau. Poétique.

15. Pour respirer la joie de vivre à travers la vie du Dieu vivant : Jésus ! Il est ressuscité ! As-tu cette joie ?

Qu’attends-tu ?

Finalement, cet album est comme le cri de douleur de Jésus à la croix et surtout ce cri pour dire : « ai-je fait tout ça pour rien ? ». C’est un questionnement sur son salut personnel et sur ce que Jésus a fait pour qu’on l’obtienne librement. Merci à toute l’équipe d’EXO The Way pour cet album poétique qui nous conduit pas à pas sur le chemin 😃

L'équipe d'EXO The WayPhoto de Chris et Laura Christensen

 

David Bayas

Repas des anciens 2017

Le Samedi 10 juin 2017 avait lieu le repas des anciens de l’église ! (moyenne d’âge 60 ans)

Cela s’est passé chez Mme Bersoult et elle a honoré cet évènement avec des plats succulents, voyez vous-même :

Repas des anciens juin 2017

Voici quelques photos souvenirs de l’évènement 😉

Repas des anciens 2017 - img1 Repas des anciens 2017 - img2 Repas des anciens 2017 - img3 Repas des anciens 2017 - img4 Repas des anciens 2017 - img5 Repas des anciens 2017 - img6

Plusieurs anniversaires ont été souhaités ce jour-là et ce fut un moment d’échange, de partage, un moment béni !

“Tu seras un sujet de joie pour ceux qui aiment ton nom car tu bénis le juste ô Eternel, tu l’entoures de ta grâce comme un bouclier.” (Psaume 5. 13)

Un grand merci à Mme Bersoult et à toute l’équipe qui a permis que ce bon moment se réalise !!! 😃

Pin It on Pinterest