La loi ne produit pas la vie.

Pourquoi après avoir été sauvés par la grâce, et rendus justes par la foi en Jésus-Christ, certains chrétiens s’obstinent-ils à vouloir appliquer et faire appliquer aux autres la loi de Moïse ? Découvrir la suite

Stop à l’escroquerie spirituelle.

Ceux qui ont l’habitude de me lire, et qui ont un tout petit peu compris ce qui m’anime, ont pu constater que l’une des choses qui me révoltent le plus dans nos milieux chrétiens évangéliques (et dans l’Église en général), c’est la manipulation des versets bibliques dans le but de maintenir les chrétiens dans des mensonges morbides. Découvrir la suite

La femme objet, aussi dans les églises !

Je suis horripilé par cette réalité dans laquelle beaucoup d’églises placent les femmes au rang d’objet ! Messieurs servent le mémorial du sacrifice de Jésus, messieurs prêchent, messieurs leadent les musiciens/choristes. Que reste-il aux femmes ? Mesdames font le ménage, mesdames cuisinent, mesdames font l’école du dimanche et encore c’est réservé à l’élite, souvent femmes de pasteurs, sinon mesdames doivent rester passivement assises sur leur chaise pendant que messieurs servent Dieu. Finalement, vous ne faites pas mieux que la société, voire vous faites pire car cette société est plus ou moins en train d’évoluer ! Et vous ne respectez pas la parole de Dieu :

L’Eternel Dieu dit: “Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Je lui ferai une aide qui soit son vis-à-vis.” […] . (Genèse 2. 18 à 22)

vis à vis

Dans le verset précédent, il est bien écrit son “vis-à-vis” ! Dans Proverbes 31. 10 à 31, les caractéristiques d’une femme, qui pourrait être la représentante de toutes les femmes, sont données. Elle a une relation de confiance et d’amour avec son mari. Elle a un métier, elle travaille la laine et le lin. Elle rapporte la nourriture et l’argent à la maison. Elle se lève très tôt le matin, alors qu’il fait encore nuit ! Elle dirige des servantes, elle est entrepreneuse ! Elle investit dans des champs, elle fait du commerce ! Elle use de force dans son travail ; malgré la fatigue qui pourrait en découler, elle accueille encore les malheureux et les pauvres. Elle prend soin de sa famille, elle trouve le temps ! Elle est reconnue partout où elle va, et ses paroles sont pleines de sagesse. Ses enseignements sont pleins de bonté. Sa famille est fière d’elle !

Comment voulez-vous que les jeunes adhèrent à votre église si vous agissez de cette manière ? Comment voulez-vous que les jeunes choisissent Jésus alors que vous montrez que sa volonté est la femme objet ! (et oui, dans le fond c’est ça même si ce n’est pas fait sciemment !) Vous n’accomplissez pas la mission que Jésus vous a confié, vous faites fuir les jeunes de vos églises et vous engraissez les personnes adeptes de votre sectarisme ! « Oulà il y va fort », mais finalement c’est ça aussi ! Une secte porte atteinte à l’intégrité des personnes (ici des femmes) par la mise en oeuvre de techniques de sujétion, de pression ou de menaces, ou par des pratiques favorisant l’emprise mentale et privant les personnes d’une partie de leur libre arbitre.

forceJe vais aussi vous donner quelques arguments, au cas où les passages de la Bible ne vous suffisent pas. Concernant les services, tout ce qu’un homme peut faire, une femme peut le faire également et réciproquement. La force n’est pas une caractéristique typiquement masculine ou féminine : si une femme n’arrive pas à une chose alors un homme pourrait ne pas y arriver non plus ; mais, une autre femme et un autre homme pourraient sûrement l’accomplir ! Une femme peut prêcher, distribuer le mémorial du sacrifice de Jésus, diriger les chants, etc. Un homme peut faire le ménage, la cuisine, l’école du dimanche etc. Ces exemples sont à l’opposé des clichés d’aujourd’hui pour accentuer le fait que tous les services peuvent être réalisés par un homme et par une femme. « Il n’y a plus ni homme ni femme » (Galates 3. 28), donc vous, pour qui vous prenez-vous ?

David Bayas

L’amitié sacrifiée

« Il ne faut pas rincer la coupe de l’amitié avec du vinaigre. » C’est ce que je vais éviter de faire. Ces chroniques n’ont de sens à mes yeux que parce qu’elles sont écrites sans esprit de vengeance, sans fiel à répandre, sans amertume non plus, sans comptes à régler avec qui que ce soit et parce que j’arrive même à m’amuser de ce qui pourtant est parfois dramatique sur le plan humain, relationnel, moral et surtout spirituel. Découvrir la suite

Pin It on Pinterest