Vous avez une question?

Nous sommes à votre écoute

Vous avez une question?

Nous sommes à votre écoute
17 rue des Frères Martin
76570 Pavilly

Eglise de Pavilly - 17 rue des Frères Martin 76570 Pavilly

7 + 2 =

FAQ
J’ai essayé de lire la Bible mais je trouve cela compliqué. Que puis-je faire de plus ?

Bonjour, tout d’abord j’aimerais vous dire que vous êtes sur le bon chemin. Lire la Bible vous sera toujours utile. Maintenant la Bible est un livre qui ne se lit pas forcément comme on lirait un roman !

Elle est composée de 66 livres répartis entre l’Ancien et le Nouveau Testament. Le nouveau testament est, lui, composé des évangiles, du livre des actes des apôtres et de lettres. Je vous invite à commencer par la lecture des évangiles ainsi que les psaumes. Ces passages sont accessibles et leur lecture vous permettra d’aller plus loin. Avant de lire, vous pouvez aussi prier en demandant à Dieu de vous aider à comprendre et à vivre ce que vous lisez. Enfin, vous pouvez aussi écouter des études bibliques qui vous permettront de bénéficier des bienfaits de la Parole de Dieu. N’hésitez pas à consulter notre agenda afin de venir écouter ce que la Bible enseigne.

J’ai vécu une grande souffrance car j’ai perdu un enfant. Pourquoi une telle épreuve ? Comment me relever ?

Avant toute chose j’aimerais vous dire que Dieu comprend votre peine, car lui aussi a perdu son unique enfant il y a 2000 ans à la croix. Il comprend cette peine et cette épreuve, cette souffrance mieux que quiconque. Parce qu’il a traversé cette vallée de la mort, il est capable de consoler, de relever et d’accompagner ceux et celles qui traversent une telle épreuve. Je n’ai pas de mots, je ne sais pas pourquoi vous êtes passé par ce chemin, mais je sais que vous pouvez vivre le relèvement. J’ai rencontré une femme qui perdit son enfant  car il avait avalé un traitement médical laissé au mauvais endroit dans la cuisine. Rien ne put faire revenir l’enfant, malgré les soins prodigués. Cette maman tomba dans une profonde dépression. Un jour, un chrétien l’invita à venir à l’Eglise, ce jour-là les chants et le message de la Bible trouvèrent écho dans son cœur et s’ouvrant à Dieu, elle vit la consolation prendre place dans sa vie. Bien des années après, cette femme est un exemple de joie et de force pour tous ceux qui croisent son chemin. Chaque histoire est différente, mais croyez moi, ouvrez-vous à Jésus qui est venu pour guérir les cœurs brisés et il est capable de vous relever. Dites-lui votre peine, trouvez en sa Parole les mots qui redonnent la vie. Dans son amour et sa grâce, il vous donnera sa paix.

J’ai été très déçu par l’Eglise, et je ne veux plus y retourner. Pourtant je crois en Dieu et je lis la bible. Que me conseillez-vous ?

L’Eglise est le rassemblement des croyants. Nous plaçons beaucoup d’espoir dans l’Eglise, mais sur cette terre elle restera imparfaite et décevante. Jésus lui même est parfois déçu de l’Eglise. Regardez ce qu’il dira à ses disciples qui cherchaient à être les plus « grands » dans l’Eglise «  Devenez comme un enfant ».

Les lettres adressées aux Eglises dans le livre de l’apocalypse nous montrent aussi que l’Eglise sur la terre ne sera jamais parfaite !

J’ai donc choisi, pour ma part, d’être là où Dieu m’appelle, c’est à dire dans son église, sans me poser trop de questions, comme un enfant. Je prends le risque d’être déçu mais au fond je sais que Dieu est bon, et malgré les moments difficiles, il me donne de grandir.

Mon conseil est le suivant : trouvez une communauté dans laquelle vous vous sentez bien ( elle ne sera pas parfaite), dans laquelle on prie et où l’on partage dans la vérité le message de la Bible. Faites part de votre souffrance, au responsable spirituel, si cela est nécéssaire, et vivez à nouveau la joie de la communion fraternelle. Prenez courage, car ce n’est pas facile lorsque l’on a été blessé, de revenir sur le « lieu de la blessure », mais je crois que la Bible nous enseigne à vivre l’Eglise. Dieu est capable de changer le mal en bien. Un jour, un vieil homme dit à son petit fils qui le questionnait sur l’Eglise : « L’Eglise c’est comme un vieux navire, qui tangue, qui craque, qui parfois donne envie de vomir, mais c’est le seul navire qui nous mène jusqu’au ciel ! » Alors prenez  votre place dans l’Eglise.

La foi évangélique est-elle une innovation récente ?

Non, les évangéliques s’efforcent de revenir aux sources de l’Évangile originel et de le mettre en pratique. Ils pourraient faire leur ces mots de Martin Luther, il y a cinq siècles : « Nous n’enseignons pas des choses nouvelles, mais nous répétons et réaffirmons les vérités anciennes, celles que les apôtres et les docteurs pieux ont enseignées avant nous. » Les évangéliques n’ont pas d’autre ambition que de s’attacher pleinement à l’enseignement de Jésus-Christ.

Quelles sont les racines de la foi évangélique ?

L’Église chrétienne du premier siècle était « évangélique » sans en avoir l’appellation. Fondée par les apôtres du Christ, il y a près de 2 000 ans, elle s’est basée sur l’enseignement de Jésus formulé dans les évangiles. La prépondérance de la Bible et la mise en pratique de l’Évangile caractérisent l’Église du premier siècle, comme les Églises évangéliques d’aujourd’hui.

Pourquoi les Églises évangéliques si anciennes, ne sont-elles pas plus nombreuses et plus visibles en France ?

À la différence d’autres pays, la France n’a pas connu de liberté religieuse avant la Révolution. Jusqu’en 1905, date de la loi de séparation des Églises et de l’État, établir une Eglise évangélique était souvent difficile. Il ne faut pas oublier qu’à la suite de la révocation de l’édit de Nantes, en 1685, la France n’a reconnu, pendant près d’un siècle, qu’une seule religion, le catholicisme. Des milliers d’évangéliques ont alors péri, fui en Suisse, en Allemagne, au Pays-Bas et en Amérique. Des facteurs internes ont également freiné ponctuellement leur développement : une propension au repli sur soi, un complexe minoritaire, une certaine distanciation par rapport à la société et ses préoccupations.

 

Les évangéliques : ni d’origine américaine, ni issus de l’immigration africaine

À bien observer l’histoire c’est plutôt l’inverse… Sans vouloir remonter au Moyen-Orient, en Palestine où tout a commencé avec le Christ, tout est parti de l’Europe au 16e siècle : Allemagne, France, Suisse, Angleterre. Au 17e siècle, des évangéliques anglais débarquent en Amérique et fondent une colonie congrégationaliste. Plus tard, des missions évangéliques partent en direction du continent africain et de l’Asie. Depuis, le mouvement évangélique a connu sur ces continents un développement et une évolution numérique considérables.

Pin It on Pinterest