Dieu se pourvoira lui-même !

Si souvent, nous pensons que Dieu attend de nous des sacrifices. Nous abandonnons des désirs légitimes tels que nous marier, avoir des enfants, servir Dieu ou accomplir nos rêves, car nous pensons que Dieu sera satisfait qu’une fois que nous lui aurons tout donné.L’histoire de l’ancien testament qui inspire souvent cette idée est celle du sacrifice d’Isaac. Après avoir promis un fils à Abraham, Dieu le lui réclame en sacrifice. Il faut savoir qu’à l’époque, les sacrifices humains (et notamment d’enfants) étaient fréquents. C’était une demande « légitime » de la part d’un dieu.

Pourtant,l’une des clés pour comprendre ce texte réside dans la réponse d’Abraham à son fils : Mon fils, Dieu se pourvoira lui-même de l’agneau pour l’holocauste  (Genèse 22:8). La morale de l’histoire ne réside pas tellement dans le fait qu’Abraham ait consenti à offrir Isaac en sacrifice mais dans le fait que Dieu n’avait aucunement l’intention d’accepter ce sacrifice. Il avait déjà pourvu.

Dieu voulait se révéler comme l’Éternel qui pourvoit et non celui qui prend. L’Éternel n’était pas comme les autres dieux. Cette révélation donnée à Abraham se matérialisera à travers le nom qu’il donnera à l’endroit : Yahvé-Jiré qui signifie à la montagne de l’Éternel il sera pourvu (Genèse 22:4).

Plus tard,Jésus dira ceci : Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance  (Jean 10:10). Dieu n’a pas le désir de nous priver mais de nous donner. Il a offert Jésus, le seul sacrifice nécessaire, il n’en attend plus d’autre.

Certes, Dieu désire la première place dans nos vies (et c’est aussi la morale de l’histoire), mais cela ne signifie pas qu’il n’y ait pas, ensuite, de place pour les bénédictions de Dieu dans nos vies. Que nous puissions de nouveau rêver sans avoir peur que Dieu reprenne mais avec l’assurance qu’il nous donnera toute chose en abondance et qu’il se révélera toujours comme le Dieu qui pourvoit.

Isabelle de Joode-Berthon